GRIPPE AVIAIRE

Au vu de cette situation évolutive et au regard du risque d'introduction du virus de l'IAHP via l'avifaune sauvage sur le territoire national, le Ministre de l'Agriculture a décidé, après concertation avec l'ensemble des opérateurs des filières concernées et de la Fédération nationale des chasseurs, de relever le niveau de risque de "négligeable" à "modéré".
L'Arrêté signé le 23 octobre devrait entrer en vigueur ce lundi 26 octobre 2020 (cf. arrêté ci-joint).

L’élévation du niveau de risque induit l’application de mesures de prévention fixées par les arrêtés du 16 mars 2016 (niveau de risque IA), du 08 février 2016  (mesures de biosécurité en élevage de volaille), et du 14 mars 2018 (transport de volailles).
De ces arrêtés découlent les mesures suivantes à mettre en place sans attendre:
 

Les mesures les plus contraignantes induites par le niveau « modéré » sont limitées aux élevages des communes situées dans les zones à risque particulier (ZRP) définies par l'arrêté ministériel du 16/03/2016 et donc, pour le département de la Dordogne, pour les 37 communes situées en bordure de Dordogne (cf. liste jointe). Ces mesures comprennent notamment:

-           La claustration des volailles ou protection de celles-ci par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour tous les élevages y compris ceux à caractère non commerciaux (basse-cours);

-           Les systèmes d'alimentation et d'abreuvement doivent être placés à l'intérieur des bâtiments;

-           L’interdiction de l’organisation de rassemblements dans les ZRP et la participation des volailles originaires de ZRP pour des rassemblements en dehors de ces zones;

-           L’interdiction de transport et de lâcher de gibiers à plumes;

-           L’interdiction de l’utilisation d'appelants pour la chasse au gibier d’eau.

 Pour rappel, la litière neuve et autres intrants de l'élevage doivent absolument être entreposés, et ce indépendamment du niveau de risque, dans des conditions prévenant tous risques de contamination par l'avifaune.
 

 De plus, les mesures suivantes sont applicables dans toutes les communes du département:

-             Le bâchage (ou moyen équivalent) des véhicules destinés au transport des palmipèdes de plus de trois jours;
 

-           La surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux;

-           Le dépistage virologique préalable aux mouvements de lots de palmipèdes PAG 10 jours avant leurs déplacements;

-           L’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée de la France;

-           La vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

 

Ces mesures de prévention ont pour but de protéger les volailles domestiques d'une potentielle contamination qui aurait des conséquences désastreuses pour les échanges et exportations d'animaux vivants et de viandes de volailles. Elles engendreront des contraintes fortes principalement dans les filières exclusivement en plein air (volailles grasses, sous signe officiel de qualité). Des aménagements des cahiers des charges notamment pour les productions sous signe officiel de qualité seront temporairement nécessaires. La claustration demeure la disposition la plus sécuritaire vis-à-vis du contact avec les oiseaux sauvages.